Pourquoi pas du python

4 avril 2008

sacpython.jpgLe python, pourquoi vous n’allez pas vous en passer…

- Parce que c’est la dernière trouvaille des maroquiniers pour vous faire changer de sac, craquer pour de nouvelles chaussures, ou vous laisser emballer par la pochette. La matière star du printemps, c’est ce serpent.
- Parce que c’est sexy Le python brille sans ostentation, ce qui va nous reposer après l’overdose de vernis. Les petites écailles lui donnent un aspect fragile, et à nous l’envie de le cajoler. Sans compter qu’un peu d’animalité, c’est toujours bon à prendre pour notre côté sauvage, savane, voire félin. Groarr, quoi.

 

pochettepatchwork.jpg

- Parce qu’il se colorie Les créateurs l’ont bien compris, qui le badigeonnent de toutes les teintes de l’arc-en-ciel. Jusqu’au patchwork somptueux de la pochette Minority, ci-contre sous vos yeux. 

- Parce que les écailles sont dans le vent Comme sur la robe de Marion Cotillard lorsqu’elle reçut son Oscar, recouverte de petites vaguelettes façon écailles de poisson telle une sirène sortie des eaux. Prêtes à épouser les formes de nos pieds, à se lover au creux de nos bras, les babioles en peau de ce serpent-là vont faire de nous des stars.

J’y vais !
Toute une gamme d’accessoires en python chez Mellow Yellow. En home, pochette « clic-clac » Duriton, 195€.

Ecrit par Carine Gouriadec
2 avril 2008

Source : http://lemagby.24h00.fr/zoom-de-mode/pourquoi-pas-du-python.php

 

EasyShape, le jean qu’il vous faut Mesdames !

14 mars 2008

jeaneasyshape.jpg

Comment perdre des kilos instantanément sans faire le moindre régime ?

Parce que plus de la moitié des femmes éprouvent des difficultés à trouver un jean qui leur va, qu’Hero by Wrangler a créé le jean EasiShape.

De nos jours, le bien-être et la beauté chez les femmes passent par la sensation de minceur. Elles veulent se sentir belles et bien dans leur peau.

Hero by Wrangler a pris conscience de cette tendance et a créé une nouvelle collection baptisée EasiShape, un jean confortable, à l’effet subtil mais visible.

L’impression d’amincissement est dû à la coupe ventre plat du bloc avant, souligné par l’utilisation de tissus sombres, le fait que le bloc avant soit plus étroit que le bloc arrière ainsi que par le positionnement des poches arrière et les détails verticaux dans les points de couture.

Le résultat fait que les femmes en le portant ressentent la sensation d’avoir perdu trois kilos.

EasiShape, vous ne pourrez plus vous en passer. Il sera votre secret minceur.

Prix public conseillé : 32,90€
Points de vente : hypermarchés

 

Tendance Colorama

10 mars 2008

tendancecolorama2008.jpg

Le printemps arrive, fini le vestiaire gris et noir ! Place à l’explosion de couleurs. Robes, chaussures et même jeans flashy… Ca va swinguer !

 

 

Paul & Joe

On laisse au placard les camaïeux gris de l’hiver ! Place aux tons flashy, qui tiennent le haut du pavé ce printemps été !Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel en version électrique sont sur le devant de la scène : bleu klein, jaune ou rose presque fluo en version monochrome sur les robes, les tuniques et autres accessoires.

 

 

Mention spéciale au jaune, très remarqué sur les podiums printemps été 2008.

Pour son premier défilé, Paul & Joe (ci-contre) a dessiné une robe jaune à la découpe très structurée, mais aussi des sarouels transparents, des amples tuniques de couleurs.

Parfait pour les jet-setteuses à St-Barth !

 

mode3suisses.jpg

 

Côté prix doux, on se lâche sur les modèles des Trois Suisses.
La robe charleston fuchsia (49,90euros) s’assortit aux sandales fuchsia (disponibles également en corail, émeraude, violet), mais aussi au serre-tête ! Tous les détails comptent.

La forme bustier est aussi très en vue cette année.
Quoi de plus sexy ? Violette, fuchsia ou jaune, elle nous fait craquer pour 39,90euros.

Pour un modèle au ton plus sage, la robe blousante vert bleuté est parfaite. On la réhausse d’un sac jaune et de lunettes assorties.antikbatik.jpg

Autre option : les motifs géométriques colorés.

On juxtapose les imprimés, qui pétillent. Ca donne du peps à notre tenue… Mais aussi à notre humeur !

On aime les motifs Antik Batik très bohème et hippie-chic, la grande tendance cette année.

Antik Batik

 

Même les jeans prennent des couleurs ! Ca va swinguer…

wrangler.jpgSur le salon Who’s Next, on a craqué sur ceux de Cimarron, que l’on porte avec un marcel blanc ou noir. On remarque aussi le modèle Lia de Wrangler.

 

Wrangler

 

Vous n’osez pas les couleurs pétantes ?

Pourquoi ne pas opter pour le tye and die, dégradé de couleurs plus doux.

 

sinequanone580.jpg

 

Sinéquanone

On a repéré la longue robe bustier et le modèle empire de Sinequanone. On aime aussi les looks colorés de Ba&sh.

bash580.jpg
Ba&sh
Vous pouvez aussi opter pour une tenue sobre et jouer sur les accessoires toniques : stilletos corail, émeraude, fuchsia (59,90 euros pour les 3 Suisses), ou baskets Converse.

A chacune son style !

Source http://www.elleadore.com

Les tendances printemps / été 2008

10 mars 2008

 

Imprimés géométriques et motifs graphiques

 

monoprix.jpg

 

Un seul mot d’ordre : on juxtapose les imprimés !

 

 

Les motifs graphiques viennent renforcer les coupes à plat ou en volume de la saison. Pois suggérés par des œillets géants chez Givenchy, rayures chez Ann Demeulemeester, ou encore imprimé tribal, fleuri…
Il y en a pour tous les goûts pourvu que le total look à motifs en jette.

Un conseil : optez pour la robe bariolée pour vous faire remarquer.

imprimes380.jpg

Antik Batik

Source : http://www.elleadore.com/mode/

Tendances printemps-été 2008

2 mars 2008

La mode, on le sait, c’est fait pour les marques, les enseignes, le créateurs. Pour qu’ils puissent vendre encore et encore de nouveaux vêtements même si ceux de l’année dernière nous allaient, nous plaisaient encore. Certains se révoltent certes, on en voit tous les jours dans la rue, accrochés à leur look de l’année dernière, d’il y a 5 ans ou encore au look des années 80. D’autres encore se réfugient dans les classiques, pour ne pas se tromper. Mais certains prennent un réel plaisir à vider leur bourse, leur compte en banque dans ce que beaucoup appellent une futilité. Ces gens passionnés un peu, beaucoup par la mode sont finalement nombreux à en voir le monde chez Zara, H&M. Les plus chanceux (ou pas) vont chez Hermès ou JPG (comprenez Jean Paul Gaultier, vous béotiens qui ne regardez pas “la mode, la mode, la mode” sur Paris Première (émission fortement déconseillée parce que finalement, ce qu’on y montre, c’est moche si on n’est pas à Paris). Bref, pour les amateurs de mode ou pas, voici les nouvelles tendances 2008 parce que de toutes façons, vous n’y échapperez pas alors autant être prévenus!

I. Les vêtements et la façon de les porter.

En fait, ce qui compte c’est surtout la façon de les porter.

1. La longueur genoux

longueurgenoux.jpg

 

La bonne longueur cet été sera celle qui floutera le genou, ou qui s’arrêtera un peu en dessous ou un peu au-dessus. Les jupes se font sages ou tout du moins tentent de l’être. Pour ne pas être ringard, il faudra accessoiriser cette longueur un peu mémère avec des ceintures, des escarpins pour faire plus Hollywood et chic écolière de Paris que chic mémère de Neuilly.

2. Les épaules asymétriques

c’est presque un classique tellement ça revient. Finie la taille empire ou presque. En fait cette année, on opte pour la coupe façon “toge romaine” avec un joli drapé en asymétrie. Les tee-shirts asymétriques ou dépabrdeurs cheap sont néanmoins à remettre au placard car si l’on veut briller dans l’épaule dénudée, mieux vaut miser sur le chic avec des coupes nettes (on contraste avec la coupe floue des genoux).

 

3. Le ceinturage
ceinturage.jpg
Vous êtes peut être habitué(e)s, tant mieux. Cet été, la ceinture est quasi obligatoire. Elle se décline sur tout : veste, blouse, robe, jupe, top… Il faut en avoir plusieurs, de toutes les formes, de toutes les tailles et couleurs.

4. Le pantalon aux chevilles : Si on a décidé de laisser le corsaire longueur genoux je le rappelle au placard, il faudra roulotter son jean au dessus de la cheville. Comme si on allait aux fraises quoi. Il faudra montrer ce petit bout de jambe fin (ou pas -( ) pour être hype sur les plages ou en ville.

II/ Couleurs et imprimés

On trouvera aussi bien du pastel que du fluo. En fait, le pastel revient en force mais dans des couleurs atypiques et pour le fluo, c’est surtout le jaune qui résistera le mieux, accompagné de gris.

pastelsetflashy.jpg

Les imprimés de fleurs se déclineront comme les couleurs, c’est-à-dire en pastel ou en flashy. Idem pour l’abstrait des imprimés qui revient à la mode (je sais, c’est dur). Les “effets d’optique” reviennent aussi avec du rayé, des pois… Tout se trouvera en boutique j’ai l’impression cette année à en voir les collections (pour peu que les marques de grandes distributions reprennent ces motifs).

Extrait :
par Coco – http://www.tendances-de-mode.com/

Défilés

2 mars 2008

 

Quelques défilés

Dior

Yves Saint Laurent

 

 

Une mode étoilée

2 mars 2008

robetoile.jpgL’étoile, pourquoi vous n’allez pas vous en passer

- Parce que Chanel et Yves Saint Laurent ont lancé le mouvement Des étoiles blanches jetées en pluie sur les robes de soirée et les blouses en mousseline de Karl Lagerfeld, des étoiles métalliques autour du cou et sur les tuniques des mannequins de Stefano Pilati pour la maison Saint-Laurent, lors des défilés de prêt-à-porter printemps-été 2008, voilà deux indices de l’amorce d’une tendance à ne pas négliger. On a même vu des ballerines étoilées chez Repetto…

- Parce que Kate Moss a déjà commencé Lors de la fête donnée en l’honneur de son 34ème anniversaire, le 16 janvier dernier, la belle arborait non seulement une des robes du maître Lagerfeld ci-dessus évoquées, mais encore une splendide étoile d’or autour de l’œil droit tatouée. Est-il encore nécessaire après ça de continuer à argumenter ?
- Parce que vous allez adorer être une fée Inutile de nier, ce symbole si kawaï et tellement féminin rappelle en vrac les déguisements de petite filrobetoile2.jpgle et la poussière de magie qui sort de la baguette de la marraine de Cendrillon, autant que les délires intergalactiques des frères Bogdanoff. Bref l’étoile, c’est le signe d’un désir de spiritualité et de merveilleux qui nous apaise en des temps agités. D’ailleurs, le travail d’envoûtement sur nos esprits alourdis par trop de problèmes de mutuelles a déjà commencé dans la déco. Quoi? Vous n’avez pas encore de guirlandes étoilées à la maison?

- Parce que vous savez parler anglais Et ça se dit comment, déjà, «étoile», dans la langue de la mode, hein ?

J’y vais !
La robe inspirée du defilé Chanel Eté 2008, en vente chez Asos.com
Ci-contre, un modèle de la collection Yves St Laurent, même saison.
Source : http://lemagby.24h00.fr/

Le Tie and Dye

2 mars 2008

tieanddye.jpgLe Tie & Dye, pourquoi vous n’allez pas vous en passer

- Parce que depuis la semaine dernière, vous savez parler anglais Et maîtrisez donc la traduction de ce nouveau code mode qui va sévir au cours des mois à venir. Tie and dye, c’est nouer et teindre. Une bonne vieille méthode qui nous replonge en pleine période baba où il était de la plus grande coolitude de colorer soi-même tee-shirts et autres jupons à volants, en les entortillant avant de les plonger dans de l’eau javellisée. Une autre manière de réaliser qu’en matière de fashion comme en chimie, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (et quand c’est fini, ça recommence). CQFD.
- Parce que vous n’êtes pas un perdreau de l’année Et que non, on ne vous le fera pas, le coup de la tendance revival sur laquelle on se jette comme une inculte affamée dépourvue de références. Et que par conséquent, vous allez éviter de ressortir le justaucorps de vos 15 ans avec des genres d’arc-en-ciel en technicolor dessinés dessus, concocté tout exprès pour le spectacle de fin d’année inspiré de la comédie musicale Hair. Non, même s’il vous va encore et que vous en êtes fière.

- Parce que graphique, esprit couture, structure sont vtieanddye2.jpgos autres mots-clés Alors ok, on veut bien admettre que tous les couturiers se soient donné le mot pour délirer sur la couleur délavée, mais c’est pas une raison pour retourner élever des chèvres dans le Larzac. Donc le dégradé viendra habiller des cabas bien carrés (Longchamp), des robes super-chic en crêpe de soie (Matthew Williamson), des merveilles pour le soir (Christian Lacroix) et des tailleurs stricts (Gianfranco Ferré).

- Parce que vous aimez voyager Et que oui, ayet, c’est trop de bonheur, vous allez enfin pouvoir le ressortir, votre chèche acheté au Maroc, celui des Touaregs du Sahara, au si beau dégradé de bleus… sans avoir l’air (pathétique) de la fille qui ne se remet pas d’être rentrée et pleure qu’il n’y a pas de thé à la menthe à la machine à café… Jugez plutôt la conjonction de tendances qui signe la fashionista au style aiguisé comme la corne d’une gazelle (???):chèche (qui cartonne en même temps que son pote le keffieh) +bleu+tie and dye! Franchement, qui dit mieux?

J’y vais !
En photo, le twin-set de la nouvelle collection été 2008 Bel Air, bientôt en vente sur Bel Air Store, la boutique en ligne.
Le top en crêpe froissée, La Redoute.

Source : http://lemagby.24h00.fr/

Défilé Jean Paul Gaultier – Printemps-Eté 2008

24 janvier 2008

24 01 2008 Une brise venant de l’océan semble souffler sur les défilés haute couture de cet été 2008. Après les schoolgirls nacrées de chez Chanel, Jean Paul Gaultier dédie sa collection à l’univers de la mer.

 

Défilé Jean Paul Gaultier - Haute Couture, Printemps-Eté 2008

Catherine Deneuve – qui assista au show – le qualifia de « mélange idéal entre fantaisie et réalité ». En effet, si Jean Paul Gaultier s’est inspiré ici plus ouvertement du milieu marin qu’à son habitude, il l’a fait avec l’onirisme et le métissage qui lui sont propre, mélangeant avec brio couture et légende, le tout donnant naissance à une collection hybride, entre élégance parisienne et femmes sirènes.

Les tailleurs-pantalons au galbe marqué – signature du couturier – jouxtent de longs fourreaux aux écailles de paillettes. Les trenchs et autres rayures « petit bateau » voient s’accentuer leur parenté avec le monde des océans, les uns se parant d’une robe moirée aux reflets de carpe, tandis que les autres se déclinent en macramé, évoquant ainsi les filets des pêcheurs.

Jean Paul Gaultier puise au creux des profondeurs et des lagons de quoi sublimer ses imprimés, et invente des effets matières somptueux qui magnifient leurs modèles. Les algues se font chute de soie tie and dye, la flore aquatique se voit célébrée en technicolor sur un fourreau japonisant, tandis que les plissés se révèlent une nature de coquillage. Du voile esquissant une vaguelette au collier digne des sirènes de Walt Disney, tout dans l’esthétique de la présentation possède un parfum d’iode haut en couleur.

Cependant, loin de s’arrêter là, Gaultier mixe à ce champ lexical maritime des essences parisiennes et asiatiques. Des toilettes sages de working girls lookées jouxtent ainsi des soies translucides aux graphismes ethniques, agrémentées d’ombrelles colorées. Alternant citadine 1900, déesse des fonds marins et danseuse hindoue, Jean Paul Gaultier nous délecte d’un spectacle riche et envoûtant…

Source : http://www.tendances-de-mode.com/2008/01/24/645-defile-jean-paul-gaultier-haute-couture-printemps-ete-2008

Défilé Dior – Haute Couture, Printemps-Eté 2008

22 janvier 2008

22 01 2008

« Seul Dior peut faire cela » s’est exclamé Bernard Arnault à la fin de la présentation haute couture de la maison Dior, qui eut lieu le 21 janvier au cœur du bois de Boulogne. En effet, cette démesure opulente gorgée de teintes chatoyantes est devenue la signature de John Galliano. C’est donc avec ravissement – mais sans surprise – que l’on contemple les silhouettes dioresques, se gorgeant de glamour millésimé et de références artistiques, historiques et sociologiques tous azimuts…

dfildior2008.jpg

 

Sur la notice du défilé, distribuée aux spectateurs, on pouvait lire que pour cette collection Haute Couture, John Galliano s’était inspiré du peintre américain John Singer Sargent, et notamment de l’une des ses œuvres : le portrait de madame X, représentant une femme en décolleté profond (une toile qui, à l’époque, fit scandale).

Associez à cela des volumes basculés vers l’arrière (comme autant de références explicites au travail de Cristobal Balenciaga, aux ornements rappelant la période art déco et à l’esthétisme de Gustav Klimt), saupoudrez le tout de quelques effluves asiatiques chères au styliste et vous obtiendrez ces toilettes aux allures d’hyperbole et aux influences diverses, qui nous apparaissent à la fois familières et uniques.

Chaque modèle semble suivre sa propre ligne : alors que l’un apparaît fuselé, l’autre s’épanouit en corolle (comme gonflé à l’hélium), puis une taille marquée succède à l’absence de cintrage d’une robe bloomer… Quant aux longueurs, elles oscillent entre genoux sages et traînes hollywoodiennes. La constante – s’il doit en avoir une – se situe dans le choix de la matière : la soie est omniprésente et abondante.

Quant à savoir si cette collection confirme ou infirme telle ou telle tendance décelée sur les défilés prêt-à-porter, nous resterons sur notre faim, car le propos de la haute couture est ailleurs. Car en dépit d’afficher quelques broderies florales majestueuses que l’on pourrait qualifier de « tendances », Galliano écrit une partition dont il est le seul chef d’orchestre, libre d’évoluer dans un univers dont il a lui-même érigé les codes, qui cette saison ressemblent plus que jamais à un luxueux kaléidoscope schizophrénique…

Par Coco dans Les Défilés

Source : http://www.tendances-de-mode.com

12345